Le site Winamax poursuit sa lutte contre les bots de poker

Il est temps de parler du site de poker en ligne français Winamax qui a répondu pendant le winamax live session 2018 annoncé sur ouestpoker.fr, à la controverse très médiatisée qui a durée plusieurs mois, impliquant un prétendu “bot” (contrôlé par ordinateur) qui jouait sur plusieurs comptes.

La marque a annoncé que la problème a été résolue. Un compte a été clôturé et son bankroll confisqué, et un autre remarqué par des managers de Winamax a du quitter la plateforme.

Pour diverses raisons, dont certaines sont légales, il est inhabituel pour un grand site d’identifier que certains comptes font non seulement l’objet d’une enquête officielle, mais que des mesures ont été prises contre eux.

Le problème des robots sur Winamax remonte au début du mois de juin dernier, lorsque des têtes d’affiches du forum de discussion ClubPoker ont publié des preuves qu’au moins deux et jusqu’à quatre comptes avec des profits élevé avaient probablement utilisé des robots dans les jeux Winamax 100 et 250 “Espresso” SNG et qu’ils étaient peut-être aussi de mèche, ne s’affrontant jamais. Les comptes peuvent avoir affiché près de deux millions d’euros de bénéfices au cours de l’année écoulée, ce qui signifie qu’il ne s’agissait pas d’une mince affaire et qu’elle peut avoir affecté de nombreux autres acteurs bien connus sur le site.

Les premières accusations ont été portées contre deux comptes, “Twopandas” et “VictoriaMo” (ce dernier qui a été renommé “mr.GR33N13” au cours de l’enquête Winamax). Des données importantes extraites de l’historique des mains des adversaires offraient des modèles de jeu et des comportements qui ressemblaient à celui d’un bot. C’est en réalité souvent la façon dont ces choses sont découvertes. Winamax a pris quelques mois pour faire une enquête interne détaillée, puis a posté dans le fil de discussion de ClubPoker ses conclusions.

La réponse qui s’est faite attendre de Winamax ne portait pas vraiment sur la preuve que les deux comptes avaient une certaine forme de relation l’un avec l’autre. Le compte Twopandas n’a jamais joué contre le compte VictoriaMo/mr.GR33N13 pendant toute la durée de l’enquête. Ça n’aurait pas dû être une surprise : Le compte VictoriaMo/mr.GR33N13 s’est déconnecté juste avant 18h, heure française, selon un message batmax, et le compte Twopandas s’est connecté quelques minutes plus tard.

Il est également suspect que le propriétaire de l’un des comptes (VictoriaMo/mr.GR33N13) ait accepté de venir au bureau de Winamax et de démontrer une session de jeu en direct montrant les compétences associées à ce compte, alors que l’autre (Twopandas) ne l’était pas. Bien sûr, le propriétaire du compte doit pouvoir jouer de la même manière que le prétendu bot joue, c’est-à-dire celui qu’il a probablement programmé ; le but du bot est généralement de jouer de longues sessions sans erreur.

La déclaration de Winamax selon laquelle les deux comptes doivent être des joueurs différents n’est cependant pas absolument vraie. Il n’y a aucune raison pour qu’un seul joueur qualifié ne puisse pas créer deux comptes séparés avec des stratégies légèrement différentes mais toujours rentables, afin de mieux échapper à la détection.

La déclaration de Winamax selon laquelle il est susceptible d’être plus agressif à l’égard des comptes soupçonné d’utiliser un bot mérite également d’être soulignée, car il y a ici une conclusion implicite que celui qui est derrière ces comptes qui utilisent des bots était très bon à cela. Cela devrait servir d’avertissement aux autres opérateurs de sites de poker qu’une diligence accrue et une meilleure détection des robots seront essentielles pour maintenir l’intégrité du jeu. Une poignée de sites et de réseaux ont été accusés de tolérer les robots sur leur plateforme, profitant du rake supplémentaire généré par les comptes. Cet épisode de Winamax montre que la plateforme souhaite mettre un point final à de telles pratiques.

Navigation